L’église des “marais”

Très isolée, elle se trouve à proximité des ruines du Châtelet (Château de Landiras). 

Supposée remontant au XIIIème siècle, elle est mentionnée comme église de la paroisse de Brach dès le XIVème siècle. 

Son nom est orthographié « Brach » jusqu’à la révolution et proviendrait du gaulois « bracu » signifiant marais.

Quand l’église devient chapelle !

Au milieu du XIVème siècle, elle aurait été désertée après une épidémie de peste noire (ou lèpre) ainsi que toutes les habitations environnantes.

C’est alors que d’église elle devient chapelle et c’est au XVIIème siècle que les jésuites la restaureront malgré le fait que son allure s’apparente beaucoup plus aux chapelles templières de la région Aquitaine.

De nombreux pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle empruntaient des routes secondaires pour se diriger vers Bazas en passant par Brax où ils y trouvaient l’hospitalité.

La Révolution Française a clôturé l’activité religieuse de Brax. 

Elle devint propriété de la Nation, puis fut rachetée par Joachim de Chalup. 

Elle servira pendant un temps de ferme puis d’étable avant de passer à l’état de ruines favorisé par de nombreux pillages et entre autres, celui de pierres sculptées représentant les sept péchés capitaux.

Son dernier propriétaire, M. Larrue, en a fait don à la commune. 

Ensuite, la municipalité conduite par J.M. PELLETANT a choisi d’en faire la restauration à la fois pour éviter de la voir disparaître complètement mais aussi pour conforter l’attractivité touristique de la commune.

Ces travaux de restauration ont été conduits par Mme BALLION, architecte du Patrimoine. 

Partager cette page