L’URBANISME – Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et étude hydrologique

Notre commune sera dotée d’un « plan communal de sauvegarde » (PCS) en 2021.

Au cours de ces dernières décennies nous avons déjà connu des aléas climatiques majeurs qui nous ont fait subir des évènements difficiles et souvent reconnues comme catastrophes naturelles.

Dans le cadre réglementaire de la modernisation de la sécurité civile (août 2004 et septembre 2005), le PCS permet de regrouper l’ensemble des documents de compétence communale contribuant à l’information préventive et à la protection de la population. Ce dispositif viendra en complément des actions prévues par les services de l’État et du département sous la responsabilité du Préfet.

Un comité de pilotage, sous la responsabilité de Monsieur le Maire, est déjà créé. Il comprend principalement des élus, des personnes compétentes ainsi qu’un chef de projet assurant la coordination et l’animation.

Cet outil de gestion locale de crise sera élaboré suivant différentes phases :

  1. Détermination des risques majeurs concernés : incendie, inondation et tempête
  2. Création d’un comité d’experts
  3. Diagnostic des risques, historique des aléas connus, avec localisation sur la commune par secteurs ou quartiers (cartographie)
  4. Élaboration de scénarios pour chacun des risques majeurs, en fonction de leurs localisations et de leur gravité
  5. Avec l’aide de plusieurs groupes de travail, conception d’un plan d’action adapté à chaque scénario prévu
  6. Recensement des moyens (publics et privés)
  7. Réunions de quartiers ou réunions publiques pour définir les moyens de prévenir et d’aider les habitants concernés (alertes, secours, évacuations, hébergements, informations, …)
  8. Actions réglementaires préventives, moyens et procédures à créer pour réduire ou éviter l’impact probable des risques majeurs
  9. Organisation d’une cellule de crise pour la direction et la coordination de l’action communale

Le PCS, cet outil de gestion de crise, sera complété par un « document d’information communal sur les risques majeurs» (DICRIM).

Le DICRIM contient principalement certaines informations locales :

  1. La connaissance des risques naturels et technologiques ;
  2. Les mesures prises par la commune ;
  3. Les mesures de sauvegarde à respecter en cas d’alerte ou de danger ;
  4. Le plan d’affichage des consignes.

Le PCS comme le DICRIM ne seront pas confiés en sous-traitance à un cabinet spécialisé. Ces prestations seront réalisées avec notre équipe municipale et avec l’aide de personnes bénévoles.

Certains quartiers de Landiras ont été très impactés par les fortes chutes de pluie en mai 2020. Malheureusement ces aléas climatiques vont certainement se reproduire dans le futur, même si les inondations subies récemment étaient particulièrement exceptionnelles.

Une étude hydrologique sera réalisée dans les prochains mois. Un budget plafonné à 80 000 € a été voté lors de la séance du conseil municipal du 11 juin 2020 pour « la mise en œuvre du schéma directeur des eaux pluviales et demande de subvention ».

Cette étude aura pour but de recenser historiquement sur la commune, toutes les zones impactées par un mauvais écoulement des eaux pluviales en surface. Une cartographie des zones d’écoulement et de rétention des eaux superficielles sera réalisée, en précisant l’emplacement des ruisseaux, des fossés et de tous les ouvrages concernés.

Cette étude permettra également de fournir des préconisations sur l’amélioration des réseaux d’eaux pluviales, et un dimensionnement des ouvrages sensibles.

En conclusion, cette étude participera à fournir des informations précieuses sur certains travaux à réaliser, mais aussi des prescriptions réglementaires d’urbanisme et des zones restant inondables en cas de pluviométrie exceptionnelle (crue centennale par exemple).

Partager cette page